ban 2

Porto-Vecchio, Phare, saison 3 en Corse

Bien oui, je sais, nous y allons souvent ! Mais pas encore assez pour tout connaître, et cette année, nous complétons nos vacances d’août par une semaine à Saint Cyprien, commune de Lecci, non loin de Porto-Vecchio en Corse du sud.
Cela faisait bien longtemps que je n’étais pas retournée sur cette merveilleuse île qu’est la Corse en empruntant le bateau. Le vendredi 18 septembre, je pars un peu plus tôt du travail pour rejoindre les amis à bord du Jean Nicoli, nouveau bateau mixte de la SNCM . Cela me fait un petit quelque chose d’enfin remonter sur l’un de ces énormes bateaux qui assurent la liaison en la Corse et le continent. Je les vois très souvent depuis que nous sommes à Marseille et je sais qu’un rien me permettrait d’y monter plus souvent (enfin, un rien, des sous et du temps !). Ce bateau est tellement grand qu’il est stationné loin, mais loin de la gare maritime habituelle puisqu’il nous faut pratiquement rouler jusque l’Estaque pour rejoindre son quai. Tout se déroule pour le mieux, même si le temps est plus qu’orageux aujourd’hui. Dire que j’avais pensé y aller en moto, pour mettre ma 125 à l’abri pour l’hiver ! Bien m’en a pris, il pleut des trombes d’eau ce vendredi soir… Nous retrouvons Olivier et Lionel sur le pont d’accueil du navire, ils seront du voyage et de la « Light House Team » cette année ! La cabine est confortable, nous posons nos affaires, je me transforme en « Flo en vacances » et zou, nous rejoignons les copains autour d’un verre dans la belle salle du bar en attendant le départ.

 
Il y a beaucoup de vent, nous allons certainement être un peu secoués cette nuit. Alors qu’il est l’heure de partir, nous sortons sur l’un des ponts du bateau et essayons de prendre quelques photos de Marseille vue du ferry. Comme nous sommes partis du coté le plus lointain du port de commerce, nous passons derrière les îles de Frioul et ne voyons qu’à peine le centre de Marseille. Une fois passées les îles de Riou, nous rentrons pour manger. Bien que n’étant pas trop sensible au mal de mer, cette fois-ci, je sens que c’est mon tour…Le repas est très court pour moi, je ne mange que l’entrée et direction la cabine. Une fois allongée, je m’endors vite, le mal de mer est oublié.
 
Je dors assez bien et me réveille assez tôt, logique au vu de l’heure du coucher ! Une annonce est faite pour réveiller les passagers du bateau, et je m’agite pour prendre ma douche. Nous serons sur le pont à l’arrivée du bateau dans la baie de Porto-Vecchio. La mer est calme, c’est beau !
Alors que nous approchons vraiment du port, nous rejoignons la voiture, descendons assez vite et retrouvons les garçons sur le quai, direction une terrasse de café pour prendre le petit déjeuner.
 
Quelques heures plus tard, nous sommes devant le club de Philippe, SUBTORTUE à Saint-Cyprien. Il est toujours aussi accueillant et souriant ! Je lui avais réservé la semaine pour notre Light House Team qui sera complète dès que Véronique aura terminé de ranger sa tente et « ses affaires »…
Nous rejoignons notre logement pour vider les voitures et prendre possession de cet espace fort sympathique qu’est le phare de St Cyprien. C’est simple, mais confortable et suffisamment spacieux pour nous cinq. Une chose est sur, nous aurions été à l’étroit à dix, capacité du phare. La cuisine est dans une petite maisonnette à part et dispose d’une cheminée en fonction et d’un authentique four à pain. Nous grimpons en haut de la tour du phare, quelle vue !
Mais il est temps de redescendre au club, situé à dix minutes en voiture, nous plongeons cet après-midi. Après le check habituel des papiers et des besoins en matériel de chacun, nous gréons nos blocs, nous habillons et nous voilà partis sur le semi-rigide bien confortable du club, un 7m50 avec 2 moteur 225 Cv.
 
La mer est belle, nous ne mettrons pas longtemps à arriver sur le site « La Vacca ». Philippe plongera avec nous cet après-midi. Je n’ai pas monté la vidéo, Lionel l’a fait. Nous partons sous un ciel un peu nuageux, ce qui donnera une luminosité assez sombre sous l’eau. J’ai beaucoup de buée dans mon masque, j’en pâtirai toute la plongée. La visibilité, bien que sombre est très bonne. Nous croisons mérous, dentis, un énorme banc de barracudas, des murènes parmi les blocs rocheux et la posidonie. Nous remontons une heure après sur le bateau, l’eau est chaude, le sourire sur toutes les bouches ! Nous rentrons, rinçons et retour au phare. Un peu de courses pour la semaine, le repas et hop, au lit. Demain, une profonde est prévue.
 
Nous partons ce matin vers le nord. Après ¾ d’heure de navigation, nous stoppons en pleine eau. Philippe ancre, cela semble bien profond. Il annonce au briefing, il y a du courant, la roche est à plus de trente mètres et le fonds aux alentours de cinquante. Lorsqu’on se met à l’eau, effectivement, le courant est très fort et nous bien contents de trouver la ligne de vie ! J’ai pris ma vidéo, et je souffre un peu. Heureusement que le courant s’estompe à la descente. Nous nous rassemblons et partons la roche main gauche. Philippe devait plonger avec nous, mais il a mis du temps à se mettre à l’eau pour assurer le mouillage du bateau et notre descente, nous ferons donc sans lui. La visibilité est superbe, la vie abonde sur cette roche perdue au milieu du sable. Des dentis, des corbs ne se laissent pas approcher. C’est là que ma caméra tombe encore en panne. Je n’aurais donc pas le beau chapon, ni les dentis qui virevoltent un peu plus haut. Il est temps de remonter, nous avons suffisamment de paliers… Le nom du site ? « On s’en fout » !
 
Après le repas du midi dans le petit restaurant à coté du club – on y mange très bien, pas cher, le service est parfois un peu long – nous partons vers « les grumeaux », originaux les noms des sites vous dites ? Nous nous baladerons sur des blocs de roches avec beaucoup de vie autour de nous.
Les plongées sur les sites des îles Cerbicales sont très riches en vie, et nous y trouverons tous les jours bon nombre de mérous, dentis, corbs en famille, barracudas, daurades grises et royales…
 
J’avais plongé sur le « danger du Toro » avec Philippe il y a quelques années, et j’en avais conservé un excellent souvenir. Je n’ai pas été déçue, les amis non plus ! C’est l’une des plus belles plongées de ce coin de l’île, énormément de vie, on ne sait plus où regarder, entre les mérous, les dentis, les corbs et tous les poissons que l’on trouve ici, mais en nombre incroyable ! Il faut ressortir après plus d’une heure d’immersion, même si je n’en ai pas du tout envie !
 
Ce matin, si la météo le permet, nous irons plonger sur une épave qui se trouve non loin de l’entrée de la plage de « la Rondinara ». Philippe hésite, car le vent se lève à la sortie de la baie de Porto-Vecchio. Il prend la décision d’y aller, à notre grand bonheur. Le bateau épave visité n’est visiblement pas identifié de façon certaine. D’après le livre des époux Joncheray, il pourrait s’agir du « Tell 2 ». En attendant, le site se nomme « L’épave de Santa Manza » et gît à cinquante deux mètres sur le sable, en deux morceaux peu distants. L’épave n’est pas très grande et est recouverte de gorgones pourpres. Beaucoup d’anthias, de nudibranches tels que l’ombrelle de méditerranée ou la doris géante. Nous y croisons aussi une belle mostelle et un beau chapon. Les paliers arrivent très vite et nous remontons lorsque nous voyons affiché seize minutes au fond.
 
Nous raterons plusieurs plongées du fait d’une très mauvaise météo cette semaine de fin septembre. Trop de vent fait que ce n’est pas praticable ni raisonnable pour plonger. Nous en profiterons une journée pour visiter Bonifacio et l’autre journée pour faire un tour dans le Valinco. Je baladerai les amis sur mon « tit » bateau, Campomoro, Cupabia, Porto Pollo…
Nous nous quittons samedi matin, chacun reprenant sa route. Avec Françoise, nous retournons dans le Valinco. Le chat, en pension depuis cet été doit revenir avec nous. Comme il fait beau et qu’il n’y a pas de vent, nous programmons avec Denis et Hector (U Levante - Propriano) une dernière plongée, sur le Tonneau 2 ce dimanche matin. La visibilité est superbe, mais il manque les poissons… A quand une réserve dans le Valinco ?
 
Nous reprenons avec Swing, le chat, le bateau le dimanche soir, après avoir passé une belle semaine de l’autre coté de l’île ! Si vous passez par Saint Cyprien, n’hésitez pas à plonger chez Philippe, l’équipe est vraiment sympa, les sites sont superbes et très vivants !
 

 A bientôt La Tortue !

Imprimer E-mail

Les vidéos sur Vimeo

Saint Eustache les Récifs
Les récifs de Saint Eustache 2013
Philippines Apo
Ile d'Apo, Philippines 2012
Saint Eustache shark reef
Shark reef Saint Eustache 2013
Corse, le Tonneau
Plongée sur le site Le Tonneau, Corse
Marseille, entre quelques épaves
Quelques épaves de la rade de Marseille
Marseille, Samena
Plongée du bord à Marseille : Samena
Nice, le Lido
Plonger dans la baie de Villefranche sur mer, Le Lido
Bali Welcome to the Liberty
L'épave du Liberty à Bali
Beautiful Maldives
Croière aux Maldives 2009
Corsica 2012
Vacances 2012 dans le Valinco en Corse
Marseille été 2011
Plongées de l'été 2011 à Marseille
Egypte, Quelques épaves de Mer Rouge
Les épaves de la croisière nord en Egypte
Corse L'Alcione C
L'épave l'Alcione C près de Bastia
Philippines Cabilao première partie
Dans les Visayas, Cabilao
Corse, La pointe de Porto Pollo
Plongée dans le Valinco, Porto Pollo
Le Charles L Brown, Saint Eustache
L'épave du Charles Brown
Les récifs de la Mer Rouge
Les récifs de Mer Rouge, croisière nord

Vidéos des tests Panasonic GH4

Marseille Caramassaigne
Premier test du GH4 - Pana 7-14
Marseille La grottre à Perez
2ème test - Pnana7-14
Marseille Les Farillons
3ème test Pana 7-14
Marseille Les Dauphins
4ème test 7-14
Marseille Cap Caveau
5ème test Pana 12-35
Marseille Messerschmitt Planier
Plongée sur l une des épaves de Planier
Marseille Avril 2015
ème test au Pana12-35

Connexion

Tags populaires

Menu utilisateur